Staff Planète Le blog jeunes et ville durable

Travaillons les bonnes choses

Je suis en vacances, et j’en profite pour rédiger un faux programme électoral. J’y imagine les grandes lignes du pays. C’est plus divertissant que les sudokus. Vu que c’est le premier article, j’aimerais expliquer deux choses pas évidentes. Pourquoi un petit jeune de 23 ans se met à parler de politique ? Qu’est ce qui lui permet d’y croire ?

Depuis petit j’entends parler de politique. Partout, tout le monde. Les débats sont généralement animés, les convictions fortes ! Bref ce semblait être un sujet intéressant… Qui ne m’intéressait pourtant pas. Mais il y a peu, j’ai compris ce que représentait la politique.

« La politique publique définit la légitimité d’une réalité sur le territoire. »

C’est une définition personnelle. Vous connaissez la loi de la jungle ? Les biologistes expliquent qu’un animal, une plante ou un arbre existe à un endroit donné s’il occupe la bonne « niche écologique ». C’est-à-dire l’endroit où la loi de la jungle lui est favorable. Dans le monde humain, il y a la loi tout court. Elle définit ce que l’on peut faire ou ne pas faire. Ainsi, elle rend légitime l’existence d’une maison, une route, un métier, une aide de l’Etat, une place, un maraicher… Vous l’aurez compris, tout ce qui constitue notre environnement naturel à nous citoyens. La réalité que nous percevons sur le territoire.

Alors avec des idées un peu folles comme « changer le monde », quelqu’un pourrait se dire qu’il suffirait de remodeler le moule réglementaire, afin d’assurer les conditions favorables à l’expression et à l’émergence d’une nouvelle société. Donc d’une nouvelle réalité. Puisque la loi est l’outil de la politique, ça semble idéal pour faire du gros changement ! Et c’est ainsi qu’en rêvant d’un nouveau monde, je me suis mis à parler politique…

Pour y arriver, il faudrait trouver les bonnes solutions et les mettre en place aux bons endroits. Simple non ? Pourtant peu de gens y croient… A tel point que la majorité des français sont blasés par la politique. Alors pourquoi j’y crois ?

J’ai arrêté de regarder la télévision. Ce qui fait un bien fou et donne beaucoup de temps. Ensuite j’ai appris à trouver de l’information de qualité. C’est-à-dire que je m’informe via des médias spécialisés dans les domaines qui m’intéressent – principalement les magazines. Par exemple Kaizen* est le seul à présenter uniquement des initiatives positives de la société (sur les thématiques suivantes : alimentation, santé, habitat, éducation, économie, énergie, gouvernance). Ce qui change des informations chocs et abrutissantes du journal télévisé. Et puis ça donne de l’espoir, ce qui manque cruellement.

A chaque fois qu’un changement me paraissait nécessaire, j’ai trouvé dans mes recherches des gens déjà engagés, des associations qui se battent, des citoyens compréhensifs et acteurs du changement ; bref des petites poches du nouveau monde disséminées par ci par là. C’est ce point qui me fait penser que tout va bien. C’est la démonstration par l’exemple. Les solutions existent. Elles attendent juste la création des bonnes « niches réglementaires » pour prendre forme à grande échelle. Alors dans tout ça je me retrouve à écrire des tas d’idées sur des bouts de papiers. Elles se mélangent, et commencent à ressembler à quelque chose de plausible, de palpable. Alors je me dis, pourquoi pas…

Travaillons les bonnes choses.

* Pour plus d’informations, www.kaizen‐magazine.com

Quentin Chance, Ingénieur en génie urbain

Quentin Chance, blog jeunes et ville durable, urbanité, ruralité

 

  • Mathilde dit:

    Posté le : 2 octobre 2014


    Tu as terriblement raison Quentin! Politique et lois gouvernent le monde, c'est une réalité. Mais ce qui bloque aussi, c'est le monde économique et le capitalisme, où la loi du + fort règne (ou du + riche). Les bonnes initiatives viennent du bas, elles prennent de l'ampleur. Mais arriveront-elles à changer le monde avant qu'il ne soit trop tard? Ou laisserons-nous gâcher la planète par une poignée de dirigeants aveuglés par leur puissance et leur apat du gain? A notre échelle, changeons les choses, si chacun y croit et agit, nous arriverons à beaucoup, l'espoir est la clé de la réussite! PS: merci pour le lien vers ce magazine que je découvre et qui est déjà dans mes favoris! Répondre

  •  


    − 6 = deux

    Détails de l'article

    Posté le : 30 juillet 2014

    Par :

    Commentaires: 1

    Thématiques

    Jeunesse, Société